Book
or
Die !

The Hives

Il y a près de vingt ans, les élégants et dangereux Suédois de The Hives, ont sorti leur premier album, "Barely Legal", et ont mis le monde de la musique sens dessus dessous. Au cours des deux décennies qui ont suivi, les improbables héros en noir et blanc du rock-and-roll ont décoré les cheminées du Hive Manor d'innombrables récompenses, vendu des millions de disques et ont été encore plus bluffants avec un live surhumain qui secoue les portes du Paradis et fait trembler les entrailles de l'Enfer. Le frontman Howlin' Pelle Almqvist aimerait vous faire croire que tout cela faisait partie du plan dès le premier jour, mais la vérité est un peu plus compliquée. 

"Quand j'étais enfant, j'avais l'impression qu'il ne fallait pas faire partie d'un groupe pendant plus de trois disques", dit Almqvist en riant. "Je pensais qu’aucun groupe n’avait fait plus de trois bons disques consécutifs, mais j'ai changé d'avis maintenant."

Avec son mélange singulier de grognement punk, de bravade et d'humour absurde, "Barely Legal" a servi d'introduction parfaite à l'enivrante poussée d’adrénaline qu'est The Hives (Almqvist au chant, Nicholaus Arson et Vigilante Carlstroem aux guitares, Dr. Matt Destruction à la basse et Chris Dangerous à la batterie). Mais ce n'est qu'à la sortie de leur magistral album suivant sorti en 2000, "Veni Vidi Vicious", que le groupe a véritablement explosé dans le monde entier. Grâce à des succès comme "Hate To Say I Told You So" et "Main Offender", l'album est devenu disque d’or en Suède et a propulsé The Hives au premier plan du renouveau international du rock garage aux côtés de groupes comme The Strokes et The White Stripes. Rolling Stone a ensuite cité "Veni Vidi Vicious" dans le Top 100 des albums de la décennie, et son compagnon britannique (une compilation comprenant des morceaux de leurs premiers EP et deux premiers LPs intitulés "Your New Favourite Band") a fait son entrée dans le Top 10 et est finalement devenu disque de platine. Ils ont fait le tour des lateshows américains et européens et ont fait des ravages dans les festivals des deux continents, consolidant leur statut de meilleur groupe live au monde.

"Lorsque nous montons sur scène, nous espérons atteindre une sorte d'extase, pour créer un orgasme prolongé d'une heure et demie", explique ironiquement Almqvist. "Nous voulons créer un ouragan de talent et de narcissisme combinés, dans lequel nous et la foule nous aimons et nous détestons en même temps. Nous avons donc du pain sur la planche".

C'est le travail pour lequel Almqvist et le groupe sont nés, se défendant aussi bien sur scène que les Rolling Stones et The Sonics, mettant à niveau les stades et les amphithéâtres du monde entier avec seulement quelques accords et un micro qui swingue. Le Telegraph a déclaré : "Personne ne peut rivaliser avec le frontman des Hives au niveau du charisme pur", tandis que SPIN l'a nommé "un des plus grands frontmen du rock" et que la BBC a qualifié le groupe de "force de la nature". Le Hollywood Reporter a également encensé le fait qu'Almqvist "commande - non, exige - une attention totale de son public", et le National Post a également été dithyrambique, expliquant que "le personnage d'Almqvist sur scène n'est rien de moins qu'un pétard", ajoutant que "ses collègues des Hives ne font pas exception - chacun semble être né artiste de scène et être devenu une rock star par la suite".  

La pression était cependant bien présente après le succès du groupe, et The Hives a pris son temps avant de refaire surface avec "Tyrannosaurus Hives" en 2004, qui a remplacé le style brut et dépouillé de "Veni Vidi Vicious" par une précision militariste. Cela leur a valu leur premier disque d'or aux États-Unis, cinq Grammy suédois, et d'autres critiques élogieuses partout, de Rolling Stone à Mojo.

Plutôt que de jeter l'éponge après trois albums, ils ont pris un virage à gauche sur "The Black And White Album" de 2007, enregistrant pour la première fois en dehors de la Suède avec de nouveaux producteurs, dont Pharrell Williams et Dennis Herring (Elvis Costello, Modest Mouse). Le premier single "Tick Tick Boom" a fait un tabac, se classant dans le Top 40 aux États-Unis et apparaissant dans de nombreux films, bandes-annonces, émissions de télévision, jeux vidéo et événements sportifs. Ils ont fait des tournées encore plus impitoyables qu'auparavant, conquérant en chemin de nouvelles terres comme l'Amérique du Sud et affirmant sans ambages que The Hives avait l'intention de faire non pas trois, non pas quatre, mais encore davantage de très bons disques, que n’importe quel autre groupe avant eux.

Cinq ans plus tard, ils ont tenu parole en sortant "Lex Hives", leur premier album autoproduit et leur première sortie sur leur propre label Disques Hives. Le NME l'a qualifié de "stupéfiant", Q a loué le fait qu'il "pétille de l'énergie d'un premier album", et The Independent l'a salué comme "un rock à la guitare très énergique et très impétueux". La tournée de "Lex Hives" a provoqué une frénésie chez les fans, alors que le groupe testait les limites du temps et de l'espace avec un programme implacable qui a amené live explosif dans des villes anciennes et nouvelles du monde entier. Ils se sont ensuite rendus en Australie pour une tournée à la demande d'AC/DC (The Huffington Post a décrit l'invitation des légendes du rock comme un "geste audacieux", considérant que The Hives sont "un groupe qui pourrait potentiellement les faire tomber de la scène sans trop d'efforts"). Les spectacles étaient un virage à 180° de leur tournée américaine avec Pink, où Rolling Stone les a surpris "en train de mélanger des hymnes explosifs de la dernière douzaine d'années avec des airs de haute voltige de leur nouvel album" et "en train de confronter les fans de musique pop de la tête d'affiche avec un souffle euphorique de rock garage et un excès de confiance suprême". Ou, en d'autres termes, tout simplement en train d’être The Hives.

Mais que va-t-il se passer ensuite pour les garçons en noir et blanc ? Quelles montagnes restent à gravir, quelles terres restent à conquérir ? Aurons-nous un jour de leurs nouvelles ? Peut-être. Pour The Hives, c'est tout ou rien, la perfection ou le silence, faire leur plus grand album ou mourir en essayant.

"Quelque chose se prépare au Hive Manor", promet mystérieusement Almqvist. "Nous verrons si cela fait exploser toute la maison et fait disparaître The Hives pour toujours, ou si nous pouvons réellement créer quelque chose de merveilleux et de magique et revenir à tout le monde, parce que nous savons que c'est ce qu'ils veulent. »

En savoir plus

Concerts

Dates à venir

19 juin 2021

Dates passées

26 juin 2020
Annulé
MARMANDE
Festival Garorock
20 juin 2020
Annulé
LYON
Felyn Stadium Festival
06 juil. 2019
HÉROUVILLE ST CLAIR
Festival Beauregard
29 juin 2018
17 juin 2018
16 juin 2018
22 juil. 2017
19 mai 2017
SAINT-MÉDARD-EN-JALLES
Festival Big Bang
03 juil. 2016
02 juil. 2016
25 juin 2016
22 août 2014
10 août 2014
11 juil. 2014
04 juil. 2014
18 juil. 2013
14 juil. 2013
AIX LES BAINS
Festival Musilac
11 juil. 2013
Cannes
Pantiero
10 juil. 2013
TOULOUSE
Bikini
09 juil. 2013
ARGELÈS SUR MER
Les Déferlantes
07 juil. 2013
HÉROUVILLE ST CLAIR
Festival Beauregard
06 juil. 2013
04 juil. 2013
29 juin 2013
PARIS
Solidays
13 juin 2013
07 déc. 2012
LILLE
Aéronef
06 déc. 2012
30 nov. 2012
Bordeaux
Médoquine
29 nov. 2012
27 mai 2012
CLERMONT-FERRAND
Festival Europavox
16 mai 2012
09 mai 2012
14 août 2011
11 juin 2011
SAINT-LAURENT-DE-CUVES
Festival Papillons de Nuit
10 juin 2011
ST BRIEUC
Festival Artrock
03 juil. 2010
19 juil. 2008
20 avr. 2008
19 avr. 2008
19 avr. 2008
12 avr. 2008
TOULOUSE
Bikini
27 nov. 2007
PARIS
Bataclan
24 août 2007
30 juin 2007
15 avr. 2005

Voir plus de dates