Ghost Woman concert, date & biographie | Radical Production
Book
or
Die !

Ghost Woman

On pourrait être pardonné de ressentir un sentiment familier en écoutant la musique de Ghost Woman. Et ce n'est pas seulement parce que l'auteur-compositeur et multi-instrumentiste Evan Uschenko est profondément imprégné de l'écriture classique du rock et de la pop à guitares (nous y reviendrons plus tard), mais aussi parce que la musique est, délibérément, conçue pour être évocatrice. Mais pas évocatrice d'une seule chose ; ce qui sépare la musique de Ghost Woman d'un grand nombre de groupes actuels, c'est son ouverture à la non-spécificité. Il n'essaie pas de transmettre un quelconque message à l'auditeur ; au contraire, il espère que celui-ci se délectera des nuances de la musique et des sentiments qu'elle suscite chez chaque individu.

Au cours des deux dernières années, Ghost Woman a été l'exutoire d'Evan Uschenko pour son intérêt pour l'écriture et l'enregistrement de chansons, qui a commencé après un certain nombre d'années passées à jouer en tant que sideman dans divers ensembles indie canadiens, plus particulièrement dans le groupe de Michael Rault, un groupe qui affiche une affinité similaire pour la pop à guitares parfaitement calibrée et partiellement d'antan. Après le premier album éponyme de 2022, sorti sur le label britannique Full Time Hobby et acclamé par la critique, Anne, If présente une vision un peu plus large de ce que Ghost Woman peut offrir.

Le son d'Anne, If s'inscrit dans la lignée des productions passées : la musique a été jouée et enregistrée (presque) entièrement par Uschenko lui-même sur son fidèle magnétophone Tascam 388, pendant ce qu'il décrit comme un " nouveau chapitre étrange " de sa vie, vivant dans une grande et vaste maison sans rien faire d'autre que d'enregistrer de la musique, regarder de vieux films VHS et cuisiner des repas sur un feu dans le jardin. "La possibilité de produire des sons et d'enregistrer à tout moment de la journée a eu une grande influence sur ma façon de travailler et sur ce que j'ai produit", dit-il.

Et les résultats sont excellents ; Uschenko parvient à couvrir plus de terrain stylistique que jamais tout en maintenant une ligne directrice forte du début à la fin. Bien que certaines chansons semblent faire directement référence à certains groupes et à certaines époques de la musique rock, il ne s'agit jamais d'une pure imitation. Le sens mélodique d'Uschenko, à la fois détaché (à la manière de Pavement) et nostalgique (les mélodies et les harmonies de Crosby, Stills et Nash sont évoquées plus d'une fois), assure la cohésion de l'album. Les rythmes de batterie de la fin des années 60 sur la chanson titre pourraient être empruntés à n'importe quel titre de la compilation Nuggets ; "Street Meet" trahit un intérêt pour l'horizon sans fin de groupes comme Can et Neu ! et les sons de guitare à 12 cordes qui imprègnent l'album (voir "The End of A Gun") seraient tout à fait à leur place sur les faces classiques des Byrds, de Love et de Jefferson Airplane.

La production chaleureuse et directe - qui rappelle le Captain Beefheart de l'époque de Safe As Milk, les deux premiers albums de Beak ou les productions de Shel Talmy pour The Creation ou The Kinks dans les années 60 - fait également partie intégrante du disque, et son son analogique parfaitement saturé de bandes magnétiques offre un contrepoint agréable au monde actuel de l'enregistrement numérique, des effets de plugin et de l'attitude "on va tout rectifier en post-production".

Uschenko évite l'idée que le groupe est - au moins entièrement - un "projet solo", car les concerts de Ghost Woman sont très centrés sur le groupe, composé aujourd'hui de sa partenaire créative et romantique Ille van Dessel (Poolface) à la batterie, et de son co-conspirateur de longue date Nick Hay qui s'occupe de toutes les tâches liées aux cordes. Hay contribue également comme chanteur à Anne, If, avec une interprétation de la chanson "Tripped" qui se rapproche étrangement des niveaux de lassitude de Mark Lanegan, et le disque est encore renforcé par l'apparition de la steel guitar de Ryan "Skinny" Dyck sur "Lo Extrano". Les chansons d'Anne, If qui ont trouvé le chemin de la scène au cours des nombreux concerts de cette année au Canada et en Europe (y compris une série récente de concerts avec Chad Van Gaalen, le chouchou de l'indie-folk-pop) ont déjà commencé à prendre de nouvelles formes, et le groupe - quelle que soit sa formation - est à ne pas manquer.

Anne, If est disponible le 20 janvier 2023 via Full Time Hobby.

En savoir plus

Concerts

Dates à venir

Pas de concerts à venir.

Dates passées

08 nov. 2022
Complet
PARIS
Trabendo
En première partie de Dry Cleaning
05 juin 2022
03 juin 2022
LE HAVRE
Tétris
En première partie de Mattiel