Kurt Vile & The Violators concert, dates & bio | Radical Production
Book
or
Die !

Kurt Vile & The Violators

Depuis ses premiers CD-R autoproduits, le maître de la pop psychédélique de Philadelphie, Kurt Vile, se présente comme le "Constant Hitmaker" de Philadelphie - et s'il s'est donné ce nom sous la forme d'un clin d'œil espiègle, il faisait également allusion aux prouesses d'écriture de chansons qui allaient faire de lui l'un des artistes rock les plus célèbres de sa ville natale. "J'ai toujours un air accrocheur en tête, même s'il est usé ou qu'il grésille", dit-il. "C'est ma propre version d'un truc classique - ça avance et ça recule en même temps".

Sur son dernier album, (watch my moves), Vile déploie ses talents de chanteur, de compositeur, de multi-instrumentiste et de producteur dans des directions inattendues - et le résultat est un album vibrant, mais méditatif, propulsé par le charme décontracté et l'esprit curieux de Vile. Chaque texte a été ciselé en un aphorisme, chaque touche de guitare distordue ou murmure de synthétiseur contribuant à créer cette pop "grésillante". " Tout est dans la composition. Tout est dans les paroles. Tout est dans le fait d'être maître de tous les domaines de la musique", dit-il à propos de son neuvième album, le premier en partenariat avec un grand label, Verve Records.

(watch my moves) est issu d'une période où Vile, dont le calendrier de tournées et d'enregistrements au cours des années 2010 était apparemment constant, est resté au même endroit. Son esprit était pourtant toujours en train de tourbillonner, d'échafauder des textes pointilleux, de rêver à des refrains crachés, et de prendre des nouvelles d'autres dimensions. "Mon passe-temps favori aujourd'hui est de m'asseoir le matin après le petit-déjeuner près de la fenêtre, de lire et d'écouter Sun Ra, le soleil brillant à travers les arbres de la forêt", dit Vile." À ce moment-là, c'est tout ce dont j'ai besoin pour voyager. Ce disque résume tout cela : laisser passer deux ans et rester dans ma zone, tout en voyageant dans mon cerveau, au piano ou à la guitare".

Le nom de l'album provient d'une parenthèse dans le réjouissant "Mount Airy Hill (Way Gone)", dans lequel on entend une guitare slide cotonneuse et Vile qui tord sa voix dans ses registres les plus graves et les plus aigus en chantant à propos de nouvelles danses et de sa vue sur le sommet d'un sanctuaire urbain. C'est la pièce maîtresse spirituelle et musicale de (watch my moves), qui met en évidence la puissance de l'écriture de Vile ainsi que sa capacité à cristalliser des moments avec ses paroles.

"Quand j'écoute 'Mount Airy Hill', je sais que je suis arrivé quelque part", dit Vile. "On peut dire que c'est une nouvelle sorte de morceau de KV, une sorte de version actualisée de moi-même. Quand je l'écoute dans mon casque, j'ai l'impression d'être dans ma cave, de faire du skate dans mon quartier, de me promener dans mes bois et de passer du temps avec mes trois baby girls (dont l'une est ma femme, pour être clair). Dans tous les cas, c'est le son des éléments qui m'entourent - d'où je viens, où je vis, et où je vais".

Une grande partie de (watch my moves) a été enregistrée à OKV Central, le home studio de Vile à Philadelphie, qu'il a construit avec son ami Adam Langellotti. " Lorsque Waylon Jennings est devenu un artiste de country outlaw, il aimait enregistrer à Hillbilly Central, qui était le studio de Tompall Glaser ", explique Vile. "OKV Central est ma version de cela à Mount Airy. Je me suis fait une place ici, et en même temps, je retourne à mes racines d'enregistrement à domicile."

Vile a également travaillé sur (watch my moves) à Mant Sounds, le studio de Los Angeles de son collaborateur de longue date Rob Schnapf - "ma maison loin de la maison", dit Vile. Le mélancolique "Cool Water" et la reprise tentaculaire de la chanson "Wages of Sin" de Bruce Springsteen y ont été enregistrés avec The Violators avant que la pandémie ne frappe. Il est retourné à Mant au cours de l'été 2021, où il a enregistré le doux et ambiant "Chazzy Don't Mind", un hommage au groupe de noise-pop Chastity Belt de Walla Walla, avec la participation de ses membres. Il a ensuite enregistré d'autres séquences de (watch my moves) à Los Angeles, dont le morceau psyché-gaze méta-référentiel "Fo Sho".

Schnapf a aidé Vile à mettre en place OKV Central. "Il m'a donné toutes sortes de conseils sur le type de matériel à acheter", raconte Vile. OKV Central abrite désormais une console à tubes ayant appartenu à Mitch Easter, le maître de la jangle-pop (qui a notamment produit les premiers albums de R.E.M. et Brighten the Corners de Pavement), ainsi que des synthétiseurs Moog et des claviers Roland. "J'ai toujours essayé de revenir à cet endroit où j'enregistre dans le confort de ma propre zone", dit Vile, "et maintenant je suis enfin prêt à le faire en HIFI".

En plus de Schnapf, The Violators et Chastity Belt, Vile a travaillé avec des collaborateurs de tous les horizons musicaux sur (watch my moves). Le carillonnant et pourtant inquiétant "Jesus On A Wire" fait appel à la voix et au piano de l'artiste avant-pop Cate Le Bon, ainsi qu'à la batterie et aux percussions de la batteuse Stella Mozgawa (Warpaint, Courtney Barnett) ; Sarah Jones (Hot Chip, Harry Styles) ajoute sa batterie et ses percussions à des morceaux comme l'ensoleillé "Flyin (like a fast train)", et "Hey Like a Child", aux tonalités americana. James Stewart, de Sun Ra Arkestra, ajoute son sax ténor au morceau d'ouverture "Goin' on a Plane Today" ainsi qu'à l'exploration spatiale étirée "Like Exploding Stones", qui a également été la réunion post-pandémie de Vile et The Violators.

(watch my moves) est le premier album de Vile sur Verve Records, un label qui correspond à sa nature musicalement aventureuse. " Ça a juste fait bouger les choses comme je le voulais, c'est à dire faire ce disque épique ", dit Vile. "Je suis tout le temps assis à écouter des disques de jazz et j'aime l'idée de me plonger dans un autre monde.... et c'est cool d'être un membre éloigné de la famille du Velvet Underground et de John et Alice Coltrane."

Si Vile s'inspire clairement d'un grand nombre d'artistes légendaires et de contemporains du XXIe siècle, (watch my moves) prouve que sa vision musicale est singulière. "Elvis pourrait dire, « (watch my moves) »- du genre, littéralement, « Check out my dance moves », «Visez un peu mes pas de danse ! ». C'est vrai que je n'ai pas de pas de danse géniaux, mais je suis toujours en train de bouger, vous savez", s'amuse Vile. "Et ça fait longtemps que je fais mon truc. Donc, les gens ont intérêt à faire attention d'une manière ou d'une autre."

En savoir plus

Concerts

Dates à venir

Pas de concerts à venir.

Dates passées

20 sept. 2022
Complet
PARIS
Trianon
Première partie : Mess Esque
27 mai 2019
LILLE
Aéronef
29 oct. 2018
Complet
PARIS
Cigale
28 oct. 2018
Complet
BORDEAUX
Rock School Barbey
21 oct. 2018
Complet
LYON
Épicerie Moderne
08 juil. 2017
SIX-FOURS
Pointu Festival
07 juil. 2016
Complet
PARIS
Festival Days Off
03 juil. 2016
08 mars 2016
Complet
PARIS
Alhambra
21 nov. 2015
30 oct. 2015
14 août 2014
10 avr. 2014
Complet
PARIS
Café de la Danse
Concert solo
20 déc. 2013
TOURCOING
Grand Mix
19 déc. 2013
08 juin 2013
PARIS
Maroquinerie

Voir plus de dates